UNDER CONSTRUCTION!

Palais des Beaux-Arts de Charleroi, 1996

UNDER CONSTRUCTION
Video
Collaborative architecture
Charleroi
Architecture
Algorithm
Contextual proposal
Collaborative work
1990s
Identity

Mark1

Catalogue de l'exposition

 

Au départ, il y a des sites d'indications techniques rédigées par Alec De Busschère qui décrivent des locaux imaginaires: hauteur, largeur, coloris des murs, forme des fenêtres, position des ouvertures, matières du plafond et du sol, éclairage, etc. Parfois, certaines données sont précisées avec force détails; d'autres, au contraire, restent indéterminées. Les espaces ainsi suggérés sont inventés de toutes pièces mais ont, néanmoins, une consistance, un volume et des dimensions ordonnés. Alec De Busschère les a décrits suivant une logique de lui connue. 

BRUCE DEHESSE, form, 1996.

En deuxième lieu viennent des textes, rédigés par des écrivains à qui ces fiches techniques furent remises. Les auteurs ont écrit une page ou deux pour évoquer l'espace, lui ont donné une fonction, ont accordé une importance à tels détails ou en ont inventé d'autres, qui leur étaient nécessaires pour construire la fiction qui les conduisait. 

 

Chaque texte est non pas interprétation mais imagination et pose les bases d'une histoire qui se déroule dans ce local, qui prend forme au fur et à mesure de la lecture et du déroulement du conte. Et voici qu'une deuxième salle apparaît, parente de la première, mais différente aussi car issue d'un autre langage; elle a également une existence, une présence, virtuelle sans doute, mais tout aussi bien très concrète au regard du travail d'écriture. 

BRUCE DEHESSE by Thomas Gunzig, 30 January 1996.

Ensuite, ces textes furent envoyés à des architectes, qui établirent des plans à partir de ce qu'ils lisaient. Ils tracèrent les limites des surfaces, des murs, des ouvertures, précisèrent par des coupes et des élévations les supports techniques d'un lieu qu'ils voyaient en lisant. Le troisième volume s'ordonne dans un dessin qui le rend visible, qui lui donne une capacité à être concrétisé dans une forme différente et nouvelle.

BRUCE DEHESSE by Wim Cuyvers, 10 March 1996.

Cependant, jusqu'à présent, aucune de ces trois images n'est plus ou moins réelle que les autres- Elles sont toutes tout-à-fait imaginaires, mais l'imagination n'est-elle pas aussi une part considérable du réel? 

 

Plus tard, avec les fiches techniques, les textes et les plans reprenant son propre chemin, celui de l'écrivain et celui de l'architecte, Alec De Busschère a réalisé des maquettes. Enfin!, serait-on tenté de dire, l'objet existait Cependant une maquette n'est pas un lieu lui-même, c’est une représentation, dans une échelle que l'œil accapare, d'un espace où la proportion humaine est détournée; c'est un espace où l'esprit s'installe en se figurant y avoir habité. 

BRUCE DEHESSE, model, 1996. © Delphine Bedel

Après cela, Alec De Busschère, à l'aide d'une caméra minuscule, a réalisé des prises de vues dans ces maquettes. Il a pénétré à l'intérieur du volume, a parcouru les salles d'un mouvement circulaire, a longé les murs, a descendu les pentes, a suivi les contours des fenêtres et des portes, a arpenté les planchers, etc. 

BRUCE DEHESSE, model (inside), 1996. © Delphine Bedel
BRUCE DEHESSE, model (inside), 1996. © Delphine Bedel

Enfin, ces images vidéo agrandies sont projetées dans la salle d'exposition, aux dimensions de l'espace dans lequel se trouvent les spectateurs. L'image tourne et balaye les murs; elle est nette quelques instants, poursuit sa course, se déforme, revient à une surface plane, est à nouveau au point et se détourne une fois encore... 

 

Parce qu'elle est dans les proportions de la salle qu'on parcourt, la lumière intangible est une réalité pour le visiteur sur lequel se déverse une cascade de fictions. Nous arpentons un lieu hanté par des imaginations éclairées qui, ici, prennent corps dans une représentation qui les caractérise : dans la fugacité et l’impalpable, dans le rêve et l'addition des rêves. 

 

Le spectateur les voit et les côtoie, et lui seul sait où il se trouve et quel espace il habite... C'est une histoire bien réelle, mais peuplée de présences fugaces; c'est une histoire de fantôme. 

 

 

Laurent Busine 

 

Charleroi, 1996

BRUCE DEHESSE, flag, 1996. © Delphine Bedel

Mark2

Mark1

UNDER CONSTRUCTION!,, Palais des Beaux-Arts de Charleroi, 1996 © Delphine Bedel
UNDER CONSTRUCTION!, Palais des Beaux-Arts de Charleroi, 1996 © Delphine Bedel
UNDER CONSTRUCTION!, Palais des Beaux-Arts de Charleroi, 1996 © Delphine Bedel
UNDER CONSTRUCTION!, Palais des Beaux-Arts de Charleroi, 1996 © Delphine Bedel
BRESCHEE-SUD, model (inside), 1996. © Delphine Bedel
Bred+Seusche enterprise, model (inside), 1996. © Delphine Bedel
UNDER CONSTRUCTION!, Palais des Beaux-Arts de Charleroi, 1996 © Delphine Bedel

 

 

Mark2