Keep the cache in memory

Beursschouwburg / Brussels, 1999

DATA MINING
1990s
Video

Mark1

13439 images, vidéo en boucle, moniteur
1min


Chaque session sur Internet laisse des traces sur nos ordinateurs sous forme de fichiers d’images, logos de marques, publicités, annonces diverses, formes graphiques, textes, icônes, vidéos, etc. Keep the cache in memory, est constitué de ces images qui sont régulièrement et automatiquement supprimées de la mémoire vive pour laisser la place à d’autres lors de nouvelles connections sur le web. Ces fichiers s’accumulent dans ce qui est appelé la “mémoire cache” et pourraient êtres considérés comme des résidus anodins simplement parce que nous ne les avons pas choisis. 

 

Parallèlement, des images dans l’espace urbain nous parviennent au quotidien : à la lisière entre véritable information et pollution visuelle, elles s’inscrivent pourtant de manière insidieuse dans notre mémoire. Pour Keep the cache in memory ces images essentiellement volatiles provenant d’Internet sont captées et stockées, les éléments éphémères sont conservés et archivés afin de constituer une mémoire quantifiable. Récupérés par email auprès d’amis et de connaissances, les contenus des “mémoires cache” respectives sont ici retranscrits sous forme de séquences vidéos courtes. Sur l’écran, une grande quantité de fichiers visuels apparaissent de manière chaotique au rythme de vingt-cinq images par seconde, alors que la vitesse de défilement des prénoms suivis d’une date correspond au temps passé par la personne sur internet.